Sunday, 14 December 2008

sleepwalker in the forest

Performance/
sleepwalker in the forest
Date:21h samedi 29 nov.
Lieu:Gallery 33,Berlin
Finissage de'' Sleepwalkwe''de Yu-Jun,Ye et Hana Jung

Durée:20 min
Participants :Yu-Jun Ye,Lan hungh+le public
Forme:musicale,théâtrale
matériel:costume, table mixage, loop station,

camera, télé

in the forest there are many cute animals in ''HBC'' /Berlin




Galerie HBC http://www.kolektiv-berlin.com/
http://www.bhc-kollektiv.org
http://www.myspace.com/bhckollektiv

Saturday, 6 December 2008

UN JOUR DANS LE CIEL

installation vidéo interative/2007-2008


L'installation est définie par cinq vidéos projetées au plafond. Des caches en carton forment le cadre des images au noir. Un morceau de polystyrène fait office de colline verte. Le ciel est collé au plafond. L’espace est éclairé par la lumière des projeteurs. À première vue, l’espace ressemble à un paysage.Chaque lecteur DVD et projecteur sont cachés sous une colline et les images sont projetées au plafond.
Les décors sont une imitation de la nature, un paysage avec des collines. Ce paysage fait par des matériaux doux, admirable, propose au visiteur «l’envie de toucher» la colline faite de mousse ; à l’intérieur le projecteur y est dissimulé, en laissant juste un trou, pour laisser l’image se projeter au plafond. Sur la mousse de la fausse herbe verte, la forme de la colline, était transformée à l’origine de canapé lit seul. sur le sol de l’installation ( q
ui est une forme de canapé-lit modifié et transformé couvert d’un tapis vert de manière à ressembler à un jardin d’intérieur), découvert les tapie vert aussi,ensemble devenir une jardin de intérieur.

Les visiteurs
sont invités à partager un espace d’intimité et d’imagination par le biais de l’installation interactive (quand le visiteur s’allonge sur la colline, le son se déclenche tout près de sa tête et l’image s’allume ). Dans l’espace que je propose, le visiteur peut choisir ce qu’il veut regarder (il ne sait pas ce qu’il va voir, mais par le choix du site de l’installation, il peut en avoir une idée).
La tête en bas et les pieds en l’air, répondent aux images vidéo. La position du visiteur est sensuelle. C’est un piège : en proposant au visiteur de regarder des images virtuelles il devient acteur de cette installation, une image réelle cette fois-ci.

L’installation d’art propose de plus en plus de relation avec le public, par l’interactivité, le décor ou l’environnement. Parfois, l’i
nstallation ressemble à un grand salon où le public est invité à partager.Cette installation est à la fois munie de dispositifs interactifs pour mettre en relation les gestes du public et la vidéo, une expérience pour permettre d’échanger autour de l’intimité et de l’imagination des corps. Elle propose, un ensemble de sensations (le toucher, la vue, l’ouie) par l’ambiance, et a une façon progressive de montrer et de renverser les conventions d’usage. Ce travail questionne par exemple les gestes du quotidien, la dimension sexuelle, la charge sexuelle, comment regarde-t-on et est-on regardé ? Le corps coupé, le corps transformé par numérisation, le corps recomposé comme objet.
Comment représenter une imagination fantastique sexuelle, sous une forme de paysages ?De la première à le cinquième scène, notre regard suit le trajet de la jouissance, de la rencontre de sentiments amoureux ou des événements de la nature, de la naissance au bourgeonnement des fleurs .L’interprétation de l’expérience visuelle dépend de la nature du public, enfant, femme ou homme. Je travaille à partir de l’interprétation de mes rêves et de mes dessins automatiques. Je transforme et essaye de sublimer l’énergie de ma tristesse et de ma déprime. Si les images arrivent à montrer ce que je ressens au public, est-ce de l’érotisme selon la définition de Georges Bataille « l’érotisme comme sentiment de communion » ?


Thursday, 6 November 2008

exposition solo:Sleepwalker

GALLERY-33 presents
Yu-jun Ye
SLEEPWALKER

with collaboration of Hana Jung
opening: Wednesday 29 Oct 7PM-10PM

exhibition from 30 OCt - 29 Nov 2008

closing+performance: Nov 29 9PM Yu-Jun-Ye with guests




Yu-Jun Ye, was born in Taiwan 1977, lives and works in Paris since late 2001, she works in the field of performance, video, installation, sculpture and drawing.

Each artist has its own vision of how to represent the image of body. Here, Yu-Jun Ye, proposes a fantastic, extravagant, both childish and erotic view.

The end of 1999, her orientation about the body, or how to take images of the body, how to stage the body and play the gap between real and unreal for the ironic reality of society. Beginning in 2001, symbolizing her arrival in France have changed since the issue of language, body language has become very obvious. Her gesture becomes language, thoughts real action. Its color represents the exotic and therefore it cannot erase her personality. Is it just a cultural byproduct of Asia or Taiwan? More she flees the issue of representation of the body and sexual identity, personal, cultural, longer it takes place en masse.

In her general works, she want to create a fantastic world, like the magic from the magicians, they live in an imaginary world, sweet but dangerous in a time pre-adolescent, a Peter Pan who does not grow. These figures are they all projections of it selves, indicate a struggle between libido and ego, or is it a lack of childhood?

The feet are always an important symbolic in her works. Here, the title “sleepwalker” could deconstruct separated by two words: “sleep” and “walker”. Sleep, one might think a dream, the thing or aware based upon the walker by the side of the body such as the feet. For her the feet are a machine for walking, dancing, feet express feelings is part of the body best suited to dance, they are a reference for the sculpture, as the foundation. In martial arts movies, the knight runs in the air. As the Buddha, who rises on the lotus to come to the people and to save them. She would like to adopt these air feet to offer the public a fantastic trip.

She creates an invitation testing and intervention with the public facility built in the form of a landscape, you are in for the visit. Contrary to a visit to an exhibition where you are there to watch but not to be regarded in the facility, the time you are in a situation, through the window of the gallery, you must as “Sleepwalker “. Now walk in the dream, be viewed by the public in the street, when you lie, back on the green sofa, legs in the air, how could we forget the meaning behind the position ? Remember: Do not forget your conscience.

In the exhibition, the collaboration with Korean artist Hana Jung, because the point in common between them is a fantastic imagination, and the inter symbolism of nature and design of automatic or unconscious and fear.

She will say that the power of creation comes from the sublimation of desire and “light” to her or the public is a motivation for its creation.

She thinks the life that we love is short. A dream day projected on real life. With the fragility of digital technology, it becomes aware of her failure to tinker and make a world, like Allan Kaprow said: life and art are combined.




Thursday, 14 August 2008

場景1.2朋友的離去和電話

場景1.
劇場或電影排練
有六個人左右
分別是兩對主角和一對配角
女孩 是其中之一
一群圍觀的人 或是臨時演員
約有二三十個
其中一名
女孩 認識的一名群眾之一
是女孩 高中時的朋友
拿起了相機拍
一些仰起的角度和具一點美學的構圖

女孩覺得說
應該要把主角們一起拍進去
一說
人群紛紛而散
女孩的朋友是第一個離去的
女孩覺得很難過
她覺得她的建議並沒有錯

場景2.
女孩打電話給男孩
一位她兩年前暗戀的人
電話寫的亂七八糟
她試著撥出可以辨識的號碼

對方也正在打電話給她
但身旁有男孩的女朋友
她得到的答案總是通話中
或是沒有通
兩個人都在令一端著急著

Wednesday, 13 August 2008

潜意識卻正在倒帶

J 最近是個煩惱的人
這裡的天氣不穩定
連心情也開始煩悶起來

從兩天前在攝影機前的告白
一段遺忘了五六年的故事
又在夜晚的夢裡開始打擾

像幻燈機一樣的
一個一個浮現上來
第一個男朋友p
第一個暗戀的人L
十年的日子過去了
在夢裡的潜意識卻正在倒帶

Tuesday, 12 August 2008

開始緊張,所以開始寫作

當J開始緊張,
對一切的無奈,無力改變的勇氣
就會忠實的反應在身體上
那焦慮的便秘
仿拂
胃裡的腸子
像失去水的空氣
過了中午十二點的第一杯咖啡
也懶洋洋的呈現他發揮通便的作用
連第一杯醒來的水
今天也發揮不了灌溉乾枯的身體
這是無可迴避的
即使
她讓她的身體看起來是
被愛過的
可是不可免得
那臉上的笑容
看起來只有牽動嘴角方圓兩公分的地方
J 決定開始寫作
因為兩天前一個電影試鏡
她竟然連兩分鐘的中文自我介紹也說得結結巴巴
所以 她發覺了嚴重姓。。。

Monday, 30 June 2008